Le vin de sorbier

Le sorbier des oiseleurs est un arbuste que l’on retrouve un peu partout dans les Alpes-Maritimes. Du proche côtier à l’arrière pays. L’arbre mesure entre 8 et 15 m. Le sorbier fleuri en mai juin et produit des sorbes matures vers la fin octobre. Les sorbes contiennent du sorbitol (sucre découvert dans le sorbier) et de la vitamine C. Ses propriétés sont : astringent, diurétique, emménagogue, antihémorragique, antiscorbutique, laxatif. Les sorbes sont des fruits rouges sphériques disposées en grappe.

On peut y faire de la confiture (ex pomme-sorbier), mais aussi des boissons alcoolisées dont voici ci-dessous la recette :

1 kg de sorbes 2 oranges 2 litres d’eau bouillantes 1,3 kg de sucre 2 cuillerées à café de levure de boulanger.

Cueillir les baies lorsqu’elles sont bien mûres et les égrener. Les rincer et les mettre dans un récipient en plastique (de préférence blanc ou incolore). Couvrir avec l’eau bouillante. Laisser reposer pendant 3 jours en remuant tous les jours. Filtrer et verser dans une bonbonne. Préparer un sirop avec le sucre (1.3kg de sucre pour 1.3 litre d’eau). L’ajouter au vin, ainsi que le zeste et le jus des oranges. Mélanger la levure à un peu d’eau dans un verre, puis la verser dans le vin.

Remuez et boucher la bonbonne avec un barboteur. Laisser fermenter jusqu’à arrêt de la fermentation (il ne faut plus de bulles lorsqu’on agite la bonbonne) soit pour 5 litre environ 11 mois. Pour stopper définitivement la fermentation on pourra ajouter du métabisulfite de sodium (E223 utiliser dans la fabrication des vins rouge) et du sorbate de potassium (antifongique) etc… Décanter, filtrer et mettre en bouteilles. On pourra utiliser un clarifiant pour éviter tout dépôt lors de la mise en bouteille. Ce vin demande toute votre patience : il faudra attendre encore 1 mois avant de le boire. Mais il en vaut la peine !

 

Auteur de l’article : Fabrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *