Cap Sicié – Six Fours – Notre Dame de Mai

 

Au départ de la maison forestières de Janas, nous progressons rapidement pour observer une vue magnifique sur la mer à partir de la batterie de Peyras (ouvrage défensif construit initialement en 1879 dans un conflit avec l’Angleterre et L’Italie. Il  fut repris en 1943 par les allemands. Ce site a été restauré en 1997). La vue sur Toulon, la presqu’ile de Gien, St Mandrier, Les iles de porquerolles est sans limite. Du point culminant du cap sicié – 330 m ( désignant le mistral ou bien une terre aride), la vue va jusqu’au calanque de Cassis. Nous profitons d’un point de vue exceptionnel à la chapelle de notre dame de Mai (chapelle construite en 1625, cette chapelle renferme 75 ex-voto). Après déjeuner nous continuons à longer la crête dominant les falaises abrupte du cap, les forêts de chênes vert, chênes lièges. Quelques fleurs commencent à pousser , asphodèle, orchidée. Un contraste saisissant avec les hautes montages du Mercantour.

Merci à Jonathan et Gaël pour les photos

Sommet du Cheiron -Déjeuner du trappeur

Eventbrite - Programme clubrando06 : 2018

Randonnée inédite ce samedi où deux groupes partiront de deux endroits différents, pour se rejoindre le midi pour un barbecue en pleine montagne. Un groupe partira à l’assaut du sommet du cheiron. Le froid est saisissant le matin et une fois sortis de l’ombre, le soleil nous réchauffe peu à peu. Après une pause, les dernières pentes du calcaires du jurassiques sont gravies. Le ciel est dégagé, la vue sur les montagnes du département sont magnifiques. On distingue au loin les principaux sommets (Gélas/Argentera) et du côté maritimes, le cap d’Antibes, les iles de Lérins, le pic du cap roux, Nice). Le sommet  du cheiron (dont le nom pourrait provenir de Cheiron du Centaure réputé pour sa sagesse et sa science des plantes dont il en avait tiré l’art de guérir) est un des plus haut sommet les plus proche du bord de mer. A la redescente, nous rejoignons le deuxième groupe au col du barri  parti de la station de ski. La neige a disparu de la face sud et de la ligne de crête, mais elle est encore présente par endroit. En face nord, les sentiers sont partiellement recouverts, la progression se fait dans des couleurs multiples  (du vert, du blanc, du bleu…). Au col, un petit feu est fait. Une fois la grille posée, chacun aura mis comme il peut ses saucisses et merguez. Le vin est sorti. Nous repartons en passant en revue des curiosité géologiques dont les guides sont seuls à connaitre. Ambiance joyeuse et conviviale pour cette première randonnée de février, qui aura ravie petits et grands….

Merci à Gaël et Jonathan pour les photos

Baisse de peyrefique -Casterino -Roya

Eventbrite - Programme clubrando06 : 2018
« LA » journée à ne pas manquer. Les récentes chutes de neiges alliées à une journée exceptionnelle sans nuage et sans vent, sont le cocktail idéal pour une bonne journée de raquettes à neige. Au départ du petit hameau de Casterino (rempli à craquer du fait du trail des neiges :11 km de course à pieds dans la neige), nous progressons tranquillement sur le sentier estival, la trace est faite. La pente est douce et après quelques virages en forêt, nous commençons à découvrir le panorama époustouflant de la vallée : les plus hauts sommets (le mont Bégo, le mont Ste Marie, le paracouerte, la grande chaminaye et le vallon de casterino. Arrivés à la baisse de peyrefique, les traces dans la neige sont rares. La neige est abondante et légère (de la poudre). Nous nous installons pour déjeuner sur une ruine de la seconde guerre mondiale. Avec un petit groupe, nous sommes allés sur une petit sommet qui domine la vallée de la Roya et le vallon de valmasque. Les plus hauts sommets de la crête frontalière nous entourent. Nous distinguons le marguareis au loin. Jusqu’en 1947 ce territoire est italien, de nombreux blockhaus sont construits entre 1938 et 1941 par les italiens et sur le versant d’en face par les français. Aujourd’hui ce lieu amène calme et sérénité.

Merci à tous pour les photos. Yohann Clubrando06

Sommet du countent -Col de la couillole – Beuil

 

De fortes rafales de vent en sortant des voitures mais très vite oubliées comme promis par la météo. Le groupe guidé par Fabrice profite de toute la douceur de cette journée pour évoluer tranquillement dans ces espaces très panoramiques sur le Mercantour. Longue pause au soleil pour profiter d’un peu de cidre, sous l’œil attentifs des vestiges archéologiques de la Tournerie. Des descentes ludiques au retour, agrémentées de défis sportifs conviviaux. Une belle journée de printemps en plein mois de Janvier pour débuter cette saison raquettes en douceur, et terminer par un verre ensemble dans un bar aux objets traditionnels insolites à Beuil.

Merci à Jonathan pour les photos.

Cabane d’anelle – Cime D’anelle

Eventbrite - Programme clubrando06 : 2018
Bien que le temps soit nuageux, la visibilité sur les vallées environnantes est totale, Le départ se fait raquettes au pied. Nous traversons quelques granges ayant servies autrefois d’habitat au berger et au stockage du foin. Nous progressons dans une neige légère tombée récemment. Puis, le groupe se sépare en deux, ou d’un côté un petit comité ira à la cime d’anelle naviguer dans une neige fraiche de traces d’animaux et entre les sapins encore enneigés, l’autre partie ira directement à la cabane d’anelle et en profiter pour réchauffer la température de la cabane en allumant le poêle. Quelques buches brulées plus tard, les galettes réchauffées au dessus du poêle, le vin chaud sera servi pour le grand bonheur de tous dans une convivialité comme seule le clubrando06 sait le faire. Dehors, quelques flocons tombent. Bien réchauffés dans la cabane, nous hésitons à repartir, la vue sur le village de St Etienne de Tinée est magnifique. L’année 2018 a été  fêté comme il se doit. Et le club réserve encore de nombreuses surprises à tous !

Merci à Jonathan pour les photos. Yohann clubrando06

Crêtes de la Lombarde

 

Ce 1er dimanche de décembre nous offre l’opportunité de se faire une belle randonnée raquettes, entre France et Italie, dans une neige fraichement tombée la veille. En direction du col de la Lombarde, Fabrice notre guide nous fait la trace dans une neige immaculée, en s’enfonçant jusqu’à plus d’1,20 m parfois, pour nous faciliter le passage vers un petit sommet qui nous permettra d’observer le sanctuaire de Santa Anna di Vinadio situé sur l’autre versant côté italien, en face de nous. Nous avons profité du bel ensoleillement pour faire notre pause déjeuné. La part du gâteau au chocolat offert par Madeline nous a redonné les calories perdus par moins 6 degrés. Réchauffés par nos glissades et roulés boulés dans la poudreuse, nous redescendons joyeux vers la station d’Isola 2000 où nombreux skieurs s’étaient donnés rendez-vous. Merci Fabrice pour cette journée réussie.

Merci à Christine et Jonathan pour les photos et texte (Christine)

Presqu’ile de Giens -La Madrague

Eventbrite - Programme clubrando06 : 2017

Une randonnée vivifiante en ce dernier dimanche de novembre. Direction la presqu’île de Giens, reliée au continent par 2 bras de sable de 5 km appelés tombolos, enserre l’étang des Pesquiers et le salin, lieu idéal où nous avons pu apercevoir des flamants roses. Pour profiter du sentier du littoral nous partons du port du Niel pour faire une boucle jusqu’au port de La Madrague. Une petite boucle en direction de l’Ouest de la presqu’ile, représentant environ 13 k en passant par la pointe du Rabat, la pointe de Salis, la calanque du blé, la pointe des Chevaliers. Des vues vertigineuses et plongeantes sur la mer, parfois des eaux turquoises dévoilant une crique cachée.
Au-dessus de nos têtes les goélands jouent avec le vent. On croise quelques cabanons nichés dans les rochers qui évoquent une certaine ambiance exotique. Notre pause-déjeuner s’établit sur une petite plage de sable, coincée dans une crique, la plage d’Escampo-Barriou. Profitant de l’air frais du large et du vent qui souffle violemment, vue panoramique sur la petite île du grand Ribaud et l’île de Porquerolles puis sur le retour nous profiterons de la vue sur le Cap Sicié, la baie de Toulon et le Cap de Carqueiranne. Nous traversons un sous-bois de chênes rendus « nains » par les embruns qui nous ramène vers le Port de la Madrague. Un passage est rendu délicat en raison de l’accumulation de posidonie morte et son étroitesse qui longe le muret, encombré de branches basses et où nous avons eu « les pieds dans l’eau » pour traverser. Fabrice, notre sympathique guide, nous a offert une merveilleuse journée où nous en avons pris plein la vue. Merci.

Merci à Jonathan et Christine pour les photos et texte